Notre inspiration

Notre projet est inspiré par le projet StepUp4Women, mené par Zahra Hazari (professeure associée au Florida International University), soutenu par l’APS (American Physical Society) et la NSF (National Science Foundation). Leur projet vise à développer des stratégies pour les enseignants du secondaire afin d’encourager toutes les étudiantes des États-Unis à entamer des études en physique. Selon leurs calculs: si la moitié des professeurs du secondaire américains recrutent une femme de plus, la parité sera atteinte.

Notre projet vise à faire le pont avec la démarche StepUp4Women pour augmenter la fraction de femmes en physique au Québec. Nous proposons

  • des stratégies facilement applicables en classe,
  • du matériel déjà tout préparé, p. ex. pour faire une discussion de la sous-représentation des femmes et minorités en physique.

En tant que professeur, vous avez une grande influence sur la reconnaissance de l’identité physique.

L’équipe

Jean-François Arguin

Professeur agrégé
Université de Montréal

Jean-François Arguin s’est joint au corps professoral du Département de physique de l’Université de Montréal en 2012. Il était précédemment chercheur au Lawrence Berkeley Laboratory aux États-Unis. Il organise chaque année des Journées d’initiation à la recherche en physique pour étudiants de cégeps. Il est membre du comité Diversité Physique de l’Université de Montréal depuis ses débuts. Il a étudié au Cégep Garneau à Québec.

Mirjam Fines-Neuschild

Aux. de recherche
Université de Montréal

Mirjam Fines-Neuschild est doctorante à l’Université de Montréal en physique et communication et détentrice d’une bourse Vanier. Ses recherches portent sur la construction du savoir en physique dans un contexte de mobilisation féministe. Elle a effectué une maîtrise en physique de la matière sombre et a cofondé le comité Diversité Physique. Elle a complété son DEC au Cégep Édouard-Montpetit.

Julie Hlavacek-Larrondo

Professeure adjointe
Université de Montréal

Julie Hlavacek-Larrondo est professeure de physique à l’Université de Montréal. Elle se spécialise dans l’étude des trous noirs et détient une Chaire de Recherche du Canada. Elle est aussi cofondatrice du comité Diversité Physique de l’Université de Montréal. Elle a fait ses études au Collège Jean-de-Brébeuf à Montréal.

Objectifs

Z

Atteindre la parité homme femme dans les programmes de baccalauréats en physique.

 
Z

Notre projet vise à augmenter le recrutement des femmes au baccalauréat.

Nous visons à permettre aux étudiantes de faire des choix de carrière basés uniquement sur leurs aptitudes et leurs préférences, et donc sans se laisser influencer par des stéréotypes inconscients véhiculés par la société.
Z

Si les enseignants arrivent à recruter 1 femme de plus par cégep, la parité est atteinte.